La Profession Comptable face à l’épreuve de la numérisation de l’économie

Les Cabinets Comptables sont perçus par le marché comme des acteurs déclaratifs pour traiter des obligations déclaratives en matière comptable, fiscale et sociales.

Il faut reconnaître que c’est un volet très administratif, voire bureaucratique.

Avec la généralisation des télédéclarations, Les Cabinets Comptables sont devenus les partenaires privilégiés de l’administration, fiscale notamment. Et ce sans être rémunérés.

Tout ça cantonne Les Cabinets Comptables dans des routines avec peu de valeurs ajoutées.

Or, le marché a besoin d’autre chose. Il aura certes toujours besoin de cet aspect, qui sera amené à diminuer avec la numérisation-ubérisation de l’économie, mais également et surtout de conseils et d’accompagnements.

Tout le monde a besoin de conseil et de se faire accompagner, et qui mieux que Les Cabinets Comptables pour le faire.

Les Cabinets Comptables sont les principaux interlocuteurs de l’entreprise et du chef d’entreprise.

Les Cabinets Comptables ont l’avantage d’être des professionnels réglementés, ils offrent donc une sécurité supplémentaire au marché.

Les Cabinets Comptables sont perçus comme de très bons professionnels généralistes. Il faut savoir développer certaines spécialisations comme le management des Systèmes d’Information, le conseil en gestion de patrimoine et l’arbitrage.

Les Cabinets Comptables sont les médecins de l’entreprise, voire de l’économie (profession réglementée, généraliste et compétente).

Mutation radicale des professions de conseil aux entreprises

Que signifie faire du conseil avec la transition digitale et de l’émergence de nouvelles formes de concurrence dans le domaine du consulting ?

Quelles seront demain les facteurs clés de succès pour s’imposer ?

Multitudes d’acteurs protéiformes : Consultants en management, avocats d’affaires, banques d’affaires, ESN (entreprise de services du numériques), sociétés de conseil en numériques, banques de réseau, agences de communication, Experts-comptables, Comptables Agréés, …etc. qui tentent de mieux valoriser leurs prestations de conseil auprès de leurs clientèle, les microentreprises et les PME, voire même mes particuliers.

Les acteurs du conseil doivent réinventer leurs modèles d’affaires afin de mieux profiter du potentiel du marché et ne pas se laisser dépasser par de nouvelles formes de concurrence.

En effet, les TROIS piliers sur lesquels ils sont construits, c’est-à-dire la marque, l’expertise et les outils intellectuels ne permettent plus de créer ou de capturer suffisamment de valeur. En clair, les taux de marges d’exploitation baisse dans la plus part des métiers du conseil.

A l’origine de ce repli, un renforcement assez net des forces concurrentielles dû à l’arrivée de nouveaux entrants et aux pressions tarifaires des clients. Ce durcissement de la compétition résulte aussi en partie aussi des stratégies de diversification menée par les acteurs du conseil, par les agences de communication et les acteurs IT. Des stratégies poussées par les effets de la transition numérique et qui abaisse les frontières entre des métiers autrefois bien distincts.

La refonte des modèles traditionnels d’affaires se pose donc avec acuité. Selon les conclusions d’une étude spécialisée, la réussite future des entreprises de conseil dépendra de leur capacité de créer des ponts avec des expertises éloignés de leurs cœur de métier afin d’améliorer la valeur perçue des offres.

Il est temps de former des écosystèmes d’affaires afin de proposer des offres beaucoup plus cohérentes. Véritable guichet unique pour les entreprises ou leurs dirigeants, ils permettraient de répondre mieux à leurs attentes.

Être seul est le meilleur moyen d’échouer.

Une invitation pour réussir ensemble.

 

1 Comment

Leave A Reply